N°1 de la transaction en immobilier d'entreprise !5 238 offres de bureau, entrepôt, local d'activité et commerce
01.47.59.17.21
du lundi au vendredi
de 9h à 18h
NOUS CONTACTER
Le fil de l'immo

Le marché de l’investissement en France

Le marché de l’investissement en France

Sur les 12 derniers mois, les investisseurs français ont engagé plus de 30 milliards d’euros en Europe, dont les deux tiers sur le territoire français. Le marché de l’investissement tertiaire (commerces, bureaux1, logistique2, hôtels) en France en 2015 reste très dynamique avec 26 milliards d’euros anticipés sur l’année 2015. Panorama des investissements en France et perspectives 2016.

Quels actifs du marché de l’immobilier tertiaire ont la préférence des français ?

Les investisseurs français se sont montrés particulièrement intéressés pour les marchés Allemand (2,7 milliards d’euros), Italien (2,4 milliards) et Espagnol (1,8 milliard) concernant l’immobilier de commerces, les marchés UK, Autrichien et Finlandais concernant l’immobilier de bureaux, les marchés et le marché Polonais pour l’immobilier hôtelier.

Les français (assureurs, foncières, OPCI3, SCPI)investissent néanmoins majoritairement en France. Ainsi l’hexagone recueille 64% des volumes investis.

L’investissement de commerces

Le marché français de l’investissement de commerces devrait atteindre en 2015 un volume d’investissement de 5,0 Md€. Une année exceptionnelle comparée à 2007, année de référence. L’année 2015 apparaît comme plus saine car moins dépendante des jumbo transactions : augmentation des transactions unitaires (+60%) et des deals compris entre 100 M€ et 500 M€ (+61%).

2015 se caractérise aussi par une bonne répartition des investissements entre les 3 typologies d’actifs avec toujours une prédominance des centres commerciaux et des centres villes (75%) mais également un net regain d’intérêt sur les retail park qui représentent 25%, en hausse de près de 77%.

Les centres commerciaux représentent 46% des transactions immobilières, les pieds d’immeubles 35% et les commerces de périphéries 20%.

En Île-de-France, 2015 a été marqué par une compression constante des taux prime, notamment concernant les centres villes. Les trois typologies d’actifs ont ici aussi dépassé les taux records de l’année 2007.

L’année 2016 devrait à nouveau être une excellente année pour l’investissement de commerces.

L’investissement de bureaux

Le marché de l’investissement de bureaux est majoritairement concentré sur l’Île-de-France qui regroupe en 2015 près de 85% du total des transactions. En Ile-de-France, les volumes investis en bureaux sont en hausse depuis le début de l’année (+28%) par rapport à la même période en 2014. Ils dépassent ainsi la barre des 12 milliards d’euros avec une prévision de l’ordre de 14 milliards investis pour la fin de l’année. Un résultat largement supérieur à la moyenne.

Paris intramuros continue d’attirer les investisseurs avec 4,8 milliards d’euros engagés depuis le début de l’année 2015.

Les produits « core » représentent 86 % du volume des investissements, mais le marché des VEFA en blanc enregistre sa meilleure performance depuis 4 ans avec près de 2 milliards d’euros engagés d’ici fin 2015. Le développement des 23 sites de Réinventer Paris devrait accentuer cette tendance en 2016 et 2017.

L’investissement logistique

La logistique représente 11% de l'investissement4 total en immobilier d’entreprise au 3ème trimestre 2015 en Europe, soit un volume d’environ 29 milliards d’euros. La France est le 3ème marché historique après la Grande-Bretagne et l’Allemagne, avec à ce jour environ 1,8 milliards € investis et une prévision à 2 milliards d’euros.

L’investissement hôtelier

Sur l’ensemble de l’année 2015, 3,6 milliards d’euros ont été investis en hôtellerie en France. Un résultat bien au-dessus de la moyenne sur 5 ans, qui s’établit à 1,7 milliard €.

Perspectives 2016

En 2016 BNP Paribas Real Estate prévoit une augmentation des volumes investis en immobilier d’entreprise en France, avec 28 milliards € d’investissement. Plusieurs facteurs l’expliquent : une croissance économique plus importante, des créations d’emploi, une augmentation du take-up, des hausses de loyers... Les taux bas devraient maintenir l’appétit des investisseurs pour l’immobilier. Un record historique prévu pour 2016 ?

Autres articles susceptibles de vous intéresser

Accompagnement projet immobilierBesoin d'accompagnement pour votre projet immobilier ?Contactez-nous