N°1 de la transaction en immobilier d'entreprise !4 589 offres de bureau, entrepôt, local d'activité et commerce
01.47.59.17.21
du lundi au vendredi
de 9h à 18h
NOUS CONTACTER
Le fil de l'immo

L’urbanisme du Grand Paris :cap vers la métropole du futur !

L’urbanisme du Grand Paris :cap vers la métropole du futur !

Paris et sa région ont tout pour plaire ! Premier bassin d’emploi européen, 3e ville la plus attractive du monde et pour les investisseurs, première place financière de la zone euro, première ville d’accueil de projets industriels, ville la mieux desservie du monde, première région pour ses capacités et ses dépenses en R&D, première région touristique mondiale... Les superlatifs ne manquent pas dans tous les domaines pour décrire la capitale française et sa région. Pour renforcer encore son dynamisme et son rayonnement international, la métropole s’est lancée dans de nombreux projets de développement, très divers par leurs enjeux et leur échelle. Le Grand Paris, concrétisé depuis début 2016, va apporter un souffle formidable pour le développement urbain, de quartiers même enclavés, dans toute l’Île-de-France.

Les grands projets urbains du Grand Paris

Les Jeux de Paris 2024

Les Jeux de Paris 2024 constituent un formidable projet vecteur de cohésion pour tout un territoire, en participant notamment au rééquilibrage Nord-Sud du territoire. Le projet est construit avec la volonté d’accélérer et de sécuriser les projets urbains de la métropole : réalisation de nouveaux quartiers mixtes ; réhabilitation et construction d’équipements sportifs avec notamment l’implantation de l’Arena 2 à la Gare des Mines-Fillettes (18e) ; réalisation des lignes 16 et 17 du Grand Paris Express et du prolongement de la ligne 14, nécessaire à la tenue des Jeux. De nouvelles lignes de bus créées et 100 % de bus propres seront mis en circulation. Le développement du réseau cyclable métropolitain sera accéléré.

« Inventons la métropole du Grand Paris » I et II

Le concours s’est imposé comme la plus grande consultation d’Europe en aménagement, urbanisme et architecture, et a suscité une immense mobilisation. C’est une étape cruciale dans le développement du Grand Paris. En quelques mois, 420 candidatures ont été reçues, émanant de groupements composés d’architectes, de promoteurs et d’investisseurs dont plusieurs centaines de start-up, associations et PME innovantes. Porté par la Métropole du Grand Paris, cet appel à projets a pour vocation de révéler la richesse, la diversité, les dynamiques des territoires et de jouer le rôle de catalyseur du projet métropolitain à travers 55 sites. Un tiers d’entre eux est localisé à proximité immédiate d’une future gare du Grand Paris Express. Le 18 octobre dernier, 51 projets urbains ont été dévoilés. Ils permettront la construction de résidences pour seniors, de potagers urbains, de logements à haute performance énergétique, de résidences étudiantes ou de jeunes travailleurs, de terrains de sport, de bureaux1, de lieux festifs ou de restaurants associatifs. L’économie circulaire est au cœur de nombreux projets lauréats. Cette démarche crée un effet de levier2 inégalé, tant en termes d’investissement financier que de mètres carrés développés. Elle constitue également un nouveau mode de production urbaine permettant d’accélérer la mise en œuvre de projets ambitieux. L’ensemble de ces programmes mobilise 7,2 milliards d’euros d’investissements privés et financés.

Impossible alors de s’arrêter en si bon chemin ! Fin mai 2018, un nouvel appel à projets urbains, « Inventons la métropole du Grand Paris 2 » a été lancé à l’occasion du MIPIM, le salon international des professionnels de l’immobilier d’entreprise. Il porte sur une quarantaine de sites dans 29 villes et a pour thème « Refaire la ville sur la ville ». Les lauréats devraient être connus en mai 2019.

Réinventer Paris I et II

Cet appel à projets urbains, lancé par la Ville de Paris en 2014, vise à faire émerger des bâtiments d’exception et à les réaliser à court terme. De nombreux promoteurs, investisseurs et concepteurs du monde entier ont participé. Les 22 lauréats ont imaginé de nouveaux lieux qui enrichissent la capitale française, emblématiques de la ville du futur en matière d’architecture, de nouveaux usages, d’innovation environnementale et d’écoconstruction : logements, bureaux, auberges de jeunesse, cinémas, hôtels, espaces de coworking ou dédiés à la création, à l’agriculture urbaine, etc. Les premières livraisons ont lieu en 2018.

Forte de ce succès, la Ville de Paris a lancé en mai 2017 « Réinventer Paris 2, Les dessous de Paris ». Cet appel à projets ouvre de nouveaux horizons et donne à voir un monde insoupçonné, celui de la ville souterraine, en offrant à la créativité des équipes, des espaces méconnus, insolites et remarquables. Dans un contexte de raréfaction du foncier urbanisable couplé à une exigence de développement plus frugal, économe et résilient, l’ambition est de capitaliser les ressources des sous-sols pour contribuer à bâtir une ville qui s’inscrive pleinement dans ces enjeux du XXIe siècle. 34 sites ont été proposés pour ce nouvel appel à projets : quatre tunnels, quatre stations de métro, trois parcs de stationnement, six sous-sols inédits, deux équipements remarquables liés au réseau d’eau de la ville de Paris, deux espaces d’envergure liés à une gare, cinq sites à proximité du périphérique, trois sites patrimoniaux, trois bâtiments industriels et deux sous-sols d’infrastructure.

>>> Découvrir les offres de bureaux à louer à Paris

Réinventer la Seine

Cet appel à projets, lancé en 2016 sur 35 sites propriétés de divers partenaires, a connu le même engouement que « Réinventer Paris » : 174 candidatures, 72 équipes sélectionnées pour remettre une offre définitive. Ce nouvel appel à projets a permis d’enclencher une dynamique à une échelle encore inédite : l’axe Seine, de Paris au Havre. Avec pour fil conducteur la Seine et le rapport à l’eau comme levier, des projets innovants et audacieux ont émergé : agriculture, brasserie artisanale, complexe aquatique, logements, plateformes de services de transports décarbonés... Avec ces projets lauréats, le paysage est redessiné autour de la Seine, de nouvelles synergies villes-fleuve vont se faire jour.

Zoom sur quelques projets du Grand Paris

Gare des Mines-Fillettes (18e

Le secteur « Gare des Mines-Fillettes » s’étend sur un périmètre d’environ 22 hectares de part et d’autre du boulevard périphérique, sur les territoires du 18e arrondissement et de Plaine Commune. Le projet a pour objectif de poursuivre la requalification engagée avec l’arrivée du tramway en 2012 et la mise en œuvre d’opérations urbaines proches de ce secteur compris entre les Portes de la Chapelle et d’Aubervilliers, lieux de forte intensité urbaine, et également de réinscrire la cité Charles-Hermite et l’immeuble Valentin-Abeille dans la ville. Pour cela il est prévu la création d’un nouveau quartier mixte habitat-emploi. Le secteur de Gare des Mines-Fillettes a également été choisi pour accueillir l’Arena 2, équipement d’envergure internationale de 7 500 places qui recevra les épreuves de lutte et de basket dans le cadre des Jeux 2024. Le secteur s’inscrit dans le périmètre plus large du nouveau programme national de renouvellement urbain d’intérêt régional les « Portes du 18e ».

Le projet Ternes-Villiers

Cet ensemble immobilier mixte de 18 000 m2, développé par BNP Paribas Real Estate, est situé Porte Maillot, à la sortie ouest de Paris. Il s’inscrit dans le cadre de l’appel à projets « Réinventer Paris ». Il inclut des bureaux, logements, commerces et espaces paysagers, et fait la part belle au bois massif. La valorisation de cette emprise sous forme de construction d’un immeuble-pont en surplomb du boulevard périphérique participera à la requalification de cette zone à la situation exceptionnelle.

Des gares phares de la mutation urbaine

Le Grand Paris Express est le nouveau métro de la région capitale. Ce programme ambitieux vise à développer le réseau métropolitain et à moderniser les lignes existantes. Il prévoit la construction de 200 kilomètres de lignes de métro automatique, de 4 nouvelles lignes de métro et le prolongement de 2 autres. Les aéroports seront rendus plus accessibles : Paris-Charles de Gaulle, 2e aéroport européen derrière Heathrow, à Londres, pour le transport de fret et de passagers, et Le Bourget, 1er aéroport d’affaires européen, seront desservis par la future ligne 17. Paris-Orly sera relié à Versailles par la nouvelle ligne 18 et au centre de Paris par la ligne 14 prolongée. Les quartiers d’affaires et les clusters scientifiques seront eux aussi mieux connectés.

D’une ampleur inédite, il crée de nouvelles dynamiques et décuple les opportunités économiques, sociales et humaines dans tout le Grand Paris et au-delà. La construction des gares du Grand Paris Express accélère la revitalisation de quartiers et la reconquête de la périphérie industrielle de Paris. La présence de nouvelles gares donne de la valeur à des terrains aujourd’hui sous-utilisés, car mal desservis et enclavés. Les gares elles-mêmes participent à cette transformation urbaine, avec des projets immobiliers réalisés par des opérateurs privés en surplomb ou à proximité immédiate de la gare. À Créteil-L’Échat, un projet de 22 000 m2, prévoit la réalisation de 150 logements en accession, tandis que 125 logements sont programmés en surplomb ou à proximité immédiate de la gare La Courneuve « Six Routes ». Au total, ce sont ainsi 600 000 m2 de projets et des milliers de logements associés aux gares du Grand Paris Express qui sont identifiés. Autant d’opportunités pour rejoindre l’aventure du nouveau métro, et participer à construire l’avenir du Grand Paris.

Les Hubs du Grand Paris

Ce concours international lancé en mars 2016 a pour objet de penser l’aménagement des futurs quartiers des gares du Grand Paris Express. Les 14 gares identifiées ont une visibilité internationale liée à la proximité d’un aéroport, d’un grand quartier d’affaires ou d’un grand pôle de recherche. Les projets devront être innovants dans plusieurs domaines : urbanisme, construction, économie, énergie, logistique3, vie sociale et citoyenne, culture, multimodalité, numérique, juridique. Il s’agit des quartiers suivants :

Grand Roissy ; Cité Descartes (voir article) ; Seine Amont Vallée de la Bièvre ; Orly / Rungis (voir article) ; Paris – Saclay ; Satory / Saint-Quentin Versailles ; La Défense-Seine-Arche (voir articles) ; Saint-Denis Pleyel (voir article) ; Le Bourget Aéroport ; Triangle de Gonesse ; Val de Seine ; Val de Fontenay ; Marne-la-Vallée Est ; Grand Paris Sud (voir article).

Zoom sur quelques projets du Grand Paris

Triango / Triangle de Gonesse, un démonstrateur métropolitain de l’économie circulaire

À proximité de la future gare du Grand Paris Express (ligne 17), le projet Triango développera un parc d’activités4 sur 167 100 m2 et 10 000 m2 de serres, générant 11 500 emplois et comprenant des bureaux, un business center, des activités technologiques, des commerces et des hébergements temporaires pour professionnels.

Servi par son positionnement stratégique dans le corridor aéroportuaire de Paris Charles-de-Gaulle et du Bourget, qui lui confère une visibilité exceptionnelle sur le plan international, l’aménagement du Triangle de Gonesse prévoit le développement d’un projet d’envergure métropolitaine en entrée de ville, à l’offre diversifiée et compétitive. Le projet de quartier d’affaires expérimental, fonctionnel et écologique, offre de nouvelles possibilités pour répondre aux usages émergents des lieux de travail et évoluer selon les mobilités et les modes d’organisation. Les bâtiments s’organisent autour d’un parc sportif intégré et proposent une mutualisation des services aux usages émergents des lieux de travail et évoluer selon les mobilités et les modes d’organisation.

>>> Découvrir les offres de bureaux à louer à Gonesse

Les bâtiments s’organisent autour d’un parc sportif intégré et proposent une mutualisation des services aux usagers (équipements sportifs, coworking...), ainsi que des services à destination des actifs (crèche, commerces, maison de santé...). Triango sera un modèle d’économie circulaire tout au long du cycle de vie des matériaux. Chaque composant de ce complexe tertiaire de 15 hectares est choisi pour sa faible empreinte environnementale et sa capacité à être réemployé. Encore plus novateur, tous les bâtiments seront à énergie positive et neutres en carbone, mais aussi modulables et démontables. La filière de la bioéconomie sera privilégiée pour s’installer dans les 97 500 m2 de bureaux conçus dans un véritable quartier de vie : 7 100 m2 de commerces et de services, notamment d’espaces de restauration, et 1050 m2 d’équipements sportifs et culturels.

Saint-Denis Pleyel : le hub des JO

À proximité de Paris, du parc de bureaux5 du Stade de France et du futur village olympique, la gare de Saint-Denis Pleyel constitue le principal nœud de connexion du Grand Paris Express. Le projet comprend le franchissement urbain Pleyel, une nouvelle liaison urbaine qui enjambera sur 300 mètres le 3e faisceau ferroviaire en trafic au monde (250 000 voyageurs par jour). L’immeuble de bureaux et commerces qui y sera adossé et les généreux espaces publics en feront un véritable morceau de ville.

Au pied de la future gare emblématique du Grand Paris Express, il permettra d’assurer une intermodalité très urbaine entre RER, métro et Transilien. Les travaux de cet ouvrage d’envergure démarrent en 2018 pour une livraison en 2023.

Autres articles susceptibles de vous intéresser :