N°1 de la transaction en immobilier d'entreprise !4 447 offres de bureau, entrepôt, local d'activité et commerce
01.47.59.17.21
du lundi au vendredi
de 9h à 18h
NOUS CONTACTER
Le fil de l'immo

Logistique : les nouvelles ambitions nationales de la filière

Logistique : les nouvelles ambitions nationales de la filière

En septembre 2019, Eric Hémar (PDG d’ID Logistics, président de l’Union TLF) et Patrick Daher (PDG du groupe Daher) remettaient au gouvernement un rapport sur la compétitivité de la chaîne logistique. Celui-ci énumère des mesures concrètes pour renforcer l’attractivité logistique1 de la France et redynamiser une filière majeure de l'économie nationale en matière d’emplois, de croissance et de développement durable.

Une filière stratégique

En France, la logistique représente 10 % du PIB français, 200 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 1,8 millions d’actifs*, s'imposant ainsi comme un secteur stratégique tant pour l'économie que pour l'emploi. Du côté du marché de l'immobilier logistique, même constat : le secteur est en pleine forme, dopé notamment par l’e-commerce2. La France totalise ainsi près de 76 millions de m² d’entrepôts de plus de 5 000 m²*. En 2018, avec plus de 4 millions de m² placés**, le marché enregistrait ainsi sa deuxième meilleure performance historique. Sur l’ensemble de l’année 2019, le secteur comptabilise plus de 3,8 millions de m² placés, soit une année toute aussi florissante.

Télécharger le livre blanc pour réaliser votre propre cahier des charges 

Pour autant, le secteur français du transport et de la logistique est soumis à une forte concurrence internationale. En 2016, la Banque Mondiale (via son rapport bisannuel Connecting to Compete) classait en effet la France au 16e rang mondial et 10e au rang européen, l'Allemagne, le Luxembourg, la Suède et les Pays-Bas occupant les premières places du classement.

Pour faire de la France une plateforme logistique de référence mondiale, la filière est donc appelée à s'adapter. Parmi les défis à relever : la qualité des dessertes terrestres massifiées (ferroviaire, fluvial) à partir des principales portes d’entrée ou de sortie du territoire, des passages portuaires plus fluides (avec une qualité des contrôles préservée) et le renforcement de l'attractivité du territoire pour faciliter les investissements dans ce secteur.

*Source : Ministère de la Transition écologique et solidaire

**Source : BNP PRE

Des mesures concrètes pour améliorer la compétitivité de la chaîne logistique en France

Mandatés par le gouvernement en février 2019, Eric Hémar et Patrick Daher ont donc planché sur des actions concrètes à mettre en place pour améliorer la compétitivité de la filière logistique. Ils préconisent en particulier la création d'une nouvelle plateforme France Logistique qui portera la voix unifiée des entreprises (transporteurs, logisticiens, chargeurs) et la création d'une taskforce qui pilotera le plan d’actions. Dans leur rapport remis en septembre dernier, les deux chefs d'entreprises listaient également un certain nombre de mesures, lesquelles ont été majoritairement reprises par le Premier ministre Édouard Philippe dans l'annonce des 6 grands chantiers prioritaires pour la filière :

  • Un point de contact unique aux frontières : en confiant à la douane la mise en place d’un point de contact unique (aussi bien numérique que physique) pour l’ensemble des formalités aux frontières, le passage frontalier sera optimisé. Trois administrations sont concernées par cette mesure : les douanes, les services vétérinaires et phytosanitaires et la DGCCRF.

Le Havre et Dunkerque expérimenteront le dispositif dès 2020 avant une généralisation prévue pour 2021.

  • Une simplification des implantations logistiques : en 2020, le champ du régime d’enregistrement qui permet une délivrance plus rapide de l’autorisation sera élargi. Les entrepôts généralistes bénéficieront de ce régime d'autorisation simplifiée jusqu'à 900 000 m3 (contre 300 000 m3 auparavant) pour ceux ayant une surface au sol inférieure à 40 000 m². 

  • Une plateforme numérique ouverte à tous les acteurs : ce projet de plateforme nationale numérique vise à mettre en réseau l’ensemble de l’écosystème et à proposer de nouveaux services (recherche de fournisseurs, évaluation de la performance de chaînes logistiques, …). Cette plateforme numérique devrait être mise en place dans le courant de l’année 2020.

  • Un benchmark européen sur la réglementation dans le secteur du transport routier afin d'évaluer l’opportunité d’une harmonisation européenne, notamment sur le temps de travail, le temps de conduite et le temps de repos. Ce benchmark sera réalisé au premier semestre 2020.

  • Une réforme de la fiscalité des locaux industriels devrait intervenir d'ici 2021 pour une meilleure maîtrise du montant des impôts locaux. A cet effet, un premier rapport sera remis au Parlement en avril 2020.

  • L’accompagnement des transformations de l’emploi et des compétences : l’enjeu est ici d’accompagner les transformations de l’emploi et des compétences et de sécuriser les parcours professionnels des salariés. Un plan d’action opérationnel est en cours de mise en œuvre sur la période 2019-2021 et vise notamment à adapter l'offre de formation, à analyser les besoins en compétences émergentes et à construire des parcours de formation personnalisés pour les salariés.

C'est donc avec cette feuille de route particulièrement ambitieuse que débute l'année 2020 pour le secteur logistique, levier majeur de l’économie et de l’emploi en France.

Découvrir toutes les offres d’entrepôts logistique

Autres articles susceptibles de vous intéresser :

Accompagnement projet immobilierBesoin d'accompagnement pour votre projet immobilier ?Contactez-nous