N°1 de la transaction en immobilier d'entreprise !4 589 offres de bureau, entrepôt, local d'activité et commerce
01.47.59.17.21
du lundi au vendredi
de 9h à 18h
NOUS CONTACTER
Le fil de l'immo

Esprit start-up et génération Y

Esprit start-up et génération Y

L’immeuble de bureau est un vecteur d’attractivité, de productivité et d’image. Il se transforme et s’adapte aux individus et aux nouveaux modes de travail des entreprises. La notion de services fait partie intégrante de l’immeuble de demain. L’esprit start-up s’invite dans toutes les entreprises et ne se limite plus aux entreprises de la Net Economie. Décryptage de cet état d’esprit.

Qu’est-ce que l’esprit start-up ?

Dans les entreprises, notamment à l’ère de la révolution digitale, l’innovation n’est plus une option. Elle doit répondre à une demande1 concrète par la création d’un produit ou d’un service qui améliore le quotidien de l’utilisateur. Elle doit avoir une vraie valeur ajoutée. L’innovation permet aux entreprises de reconsidérer leurs stratégies.

Les start-up détiennent leur valeur ajoutée de leur capacité à repenser les modes de consommation et de communication des utilisateurs tout en tirant profit des opportunités qu’offrent les NTIC.

Avoir l’esprit start-up c’est avoir la capacité à se projeter dans le futur. Leurs modes de travail est agile et se caractérise par un esprit collaboratif développé et des échanges constants entre les équipes. Un mode de travail qui stimule l’innovation et la créativité.

C’est véritablement la façon de travailler qui caractérise l’esprit start-up, plus que le secteur, la taille ou l’âge de l’entreprise.

La génération Y impulse l’esprit start-up dans les entreprises

Le bureau de demain sera nécessairement Y. Impatients, détachés mais aussi créatifs et super-connectés voici ce qui illustre la génération Y, ces jeunes nés entre 1980 et 1995 et qui représentent aujourd’hui près de 40% de la population active. Un vrai défi pour les managers qui doivent s’adapter à leurs comportements et leurs valeurs.

Les enjeux sont à la fois de nature RH (quels sont les espaces de travail attendus par cette nouvelle génération ?) et de nature immobilière et urbaine (quelle localisation idéale, quels lieux de travail ?). Nous sommes en droit de nous interroger sur le nouveau visage de l’immeuble de bureaux.

Selon une étude menée par l’ESSEC auprès de ses étudiants, seulement 7 % de la génération Y se voit travailler dans un bureau classique. Comment attirer et retenir ces nouveaux talents ? Le développement de nouveaux modes et espaces de travail est donc un enjeu de taille. De même que la notion de bien-être au travail.

Les technologies telles que le téléphone mobile et le sms, les jeux vidéo ou, plus récemment, les médias sociaux, ont joué un rôle important dans la structuration des pratiques sociales de la génération Y. L’usage massif de ces technologies a sans doute contribué à voir se développer chez cette génération une véritable culture de la communication personnelle, de la communauté et de l’immédiateté. Ces digital natives vivent dans l’instantanéité.

La problématique majeure à laquelle les entreprises sont confrontées est ainsi d’ordre intergénérationnel et économique. L’enjeu est de faire collaborer les générations (génération Y, X, baby-boomers) entre les mêmes murs2 pour créer de la valeur tout en tenant compte d’un contexte économique complexe. Pour cela, les organisations doivent attirer et retenir les meilleurs talents tout en faisant face aux crises du marché actuel.

Il s’agit d’un profond renouvellement de la conduite du changement RH. La génération Y est devenue incontournable. Les entreprises ne peuvent ignorer cette transition.

En savoir plus sur l’esprit start-up et comment l’impulser dans votre entreprise?Demandez à recevoir votre exemplaire de l’Etude Watch out.

Autres articles susceptibles de vous intéresser :