N°1 de la transaction en immobilier d'entreprise !4 599 offres de bureau, entrepôt, local d'activité et commerce
01.47.59.17.21
du lundi au vendredi
de 9h à 18h
NOUS CONTACTER
Le fil de l'immo

Esprit start-up, digitalisation, nomadisme : quel est le nouveau visage des entreprises ?

Esprit start-up, digitalisation, nomadisme : quel est le nouveau visage des entreprises ?

L’arrivée des nouvelles générations en entreprise, en particulier les générations Y, marque l’essor de nouveaux modes de travail, plus collaboratifs et flexibles. On parle aujourd’hui de nomadisme, de télétravail, de co-working, de flexoffice, de desk-sharing… autant de modes de travail qui nécessitent la mise en place d’aménagements plus ouverts et enclins à la collaboration. Ceux-ci favorisent l’innovation, la performance et le bien-être des collaborateurs. Bien souvent assimilés aux start-up, ces modèles investissent toutefois de plus en plus les grandes entreprises telles qu’Orangina, Air Liquide… L’esprit start-up s’inviterait-il dans les entreprises ? BNP Paribas Real Estate vous livre sa réponse dans la seconde édition du WatchOut, dédiée aux services proposés aux utilisateurs des immeubles. Décryptage par BNP Paribas Real Estate et CD&B.

Quel est le nouveau visage de l'entreprise aujourd'hui ?

Il n’y a pas un seul visage de l’entreprise. Les entreprises sont multiples, ont leur culture propre, une maturité et des stades de développement différents… Qu’il s’agisse d’une start-up, d’une PME ou d’un grand compte, chacun adapte ses aménagements et sa stratégie immobilière en fonction des besoins de ses utilisateurs. Une tendance apparaît toutefois, toutes entreprises confondues, comme le constate BNP Paribas Real Estate : la digitalisation des entreprises.

En effet, le développement des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) depuis les années 2 000 environ, et la présence des nouvelles générations au sein de l’entreprise, modifie considérablement les modes de travail et laisse apparaitre de nouvelles tendances telles que le nomadisme, le travail en mode projet ou encore le télétravail. Objectifs avoués : renforcer le sentiment d’adhésion, développer la collaboration et la qualité de vie au travail. Une donnée confirmée par les récentes études de BNP Paribas Real Estate, WatchOut et User Insight, qui indiquent que 31% des utilisateurs expérimentent déjà le nomadisme au sein de leur entreprise.

Si ces nouveaux modes de travail ne remportent pas encore l’adhésion de toutes les sociétés, ils tendent néanmoins à se développer. Une récente étude (WTE) laisse apparaître que près de 37% des salariés reconnaissent passer du temps en dehors de leur poste de travail.

En parallèle de ces changements, a émergé le statut de start-up et d’entreprenariat en France. Les villes de France se sont par ailleurs solidarisées pour recréer un réseau leur permettant de développer leur croissance (label Métropoles French Tech) et les espaces collaboratifs se sont développés pour les aider à mutualiser espaces et compétences. Un phénomène qui a également permis de mettre en avant la valeur d’usage des espaces de travail et qui s’inscrit de plus en plus en plus dans les politiques immobilières des grands comptes.

Pourquoi les entreprises adaptent elles leurs espaces de travail ?

Avant, un collaborateur exerçait la majeure partie de ses activités à son poste de travail. Aujourd’hui, et ce sera encore plus vrai demain, un espace de travail est consacré à une tâche précise. L’utilisateur est ainsi amené à se déplacer à l’intérieur comme à l’extérieur des murs1 de l’entreprise pour exercer ses activités professionnelles (passer un appel, participer à une réunion formelle ou informelle, établir un rapport…). L’espace de travail s’adapte donc de plus en plus aux usages des salariés.

Coexistent donc différents types d’espaces au sein des entreprises. On assiste à un fort développement des tiers-lieux pour développer le nomadisme interne et externe, et des espaces de collaboration pour le travail en mode projet. Un mode de travail qui remporte l’adhésion des entreprises car il permet tout à la fois d’ouvrir la communication entre les différents services de l’entreprise, et de jouer sur les économies de m².

Par ailleurs, nos études nous montrent que globalement les postes de travail sont occupés à 50%. Tout l’enjeu réside donc à diminuer ces espaces sous utilisés au profit d’espaces collaboratifs.

Un nouvel état d'esprit que l'on doit à la génération Y ?

Les espaces deviennent connectés et la notion de services aux utilisateurs prime. On voit ainsi apparaître des Hubs de services ou des campus d’entreprises. Des lieux qui répondent véritablement aux enjeux de collaboration et d’innovation souhaités par les entreprises, et qui permettent de participer à la qualité de vie des collaborateurs.

CD&B mène régulièrement des études et enquêtes pour ré-humaniser les espaces de travail et redonner toute sa place à l’individu. Il est ainsi prouvé que plus un salarié se sent bien dans son espace de travail, et plus il bénéficie d’un aménagement lui permettant de concilier vie personnelle et vie professionnelle, plus il sera efficace dans son travail. L’étude WatchOut livre également que 75% des utilisateurs jugent important la qualité des services liés à l’immeuble.

Les espaces d’inspiration « comme à la maison », tant en matière d’aménagement d’espaces (mobiliers…) que de technologies, sont ainsi très en vogue dans les entreprises. Un état que l’on doit en partie aux générations Y, souvent très connectées. Ces espaces annexes sont le plus souvent situés en marge des espaces de travail afin de laisser les postes de travail classiques comme des espaces de concentration.

L'intégration de nouveaux services dans les immeubles de bureaux2 est-elle en corrélation avec le bien-être des collaborateurs ?

L’intégration des services au sein de l’entreprise modifie véritablement l’appréhension des espaces de travail. Ils permettent tout à la fois d’apporter un « service » à l’utilisateur comme son nom l’indique, et donc de renforcer le sentiment de bien-être, mais apporte aussi une dimension plus technique et fonctionnelle dans la gestion même des espaces.

Les espaces de travail flexibles étaient jusqu'à peu l'apanage des start-up, notamment issues de la Net Economie, est-ce encore le cas aujourd'hui ?

Une organisation de type start-up permet de déroger aux codes conventionnels du travail. Au sein de ces entreprises, on passe aisément d’un espace projet à un espace de réflexion individuelle afin de mettre en évidence la valeur ajoutée de chaque personne. L’innovation est de mise.

Les grands comptes s’inspirent aujourd’hui de ces start-ups pour repenser leurs espaces de travail. Toutefois, mettre en place le télétravail ou le nomadisme revêt des aspects juridique et managériaux nouveaux que toutes les entreprises ne sont pas prêtes à mettre en place.

Comment résumer l'esprit start-up dans les grands groupes ?

Cet esprit start-up que nous pouvons résumer par la mobilité, la digitalisation des services et la collaboration, n’est pas réservé aux start-ups, mais aux entreprises innovantes d’un point de vue managérial.

Les grands groupes du CAC 40 s’inscrivent pour la plupart dans cette tendance. Si la génération Y en est peut-être à l’origine, les grands groupes, qui accueillent de plus en plus ces collaborateurs se doivent d’être sensibles à leurs attentes. Cela permet également de ramener de la vie au sein des espaces de travail.

Un exemple de réalisation à partager (Cf. cas Orangina)

CD&B a eu l’occasion de participer au nouvel aménagement du siège d’Orangina au sein de l’immeuble NewTime sur l’île de la Jatte, Neuilly-sur-Seine. A l’origine de ce projet, il s’agissait de regrouper plusieurs entités de cultures et d’âges différents pour les amener à travailler ensemble. Plusieurs cessions de travail ont été menées avec les collaborateurs du Groupe pour connaître et identifier leurs usages, les axes d’amélioration à apporter, et faire ressortir les besoins en termes d’aménagement pour qu’ils puissent accomplir leurs tâches.

Ces échanges ont été accompagnés par un cabinet de conseil en qualité de vie au travail. En est ressorti la volonté de développer les espaces de réunions informelles pour répondre aux besoins d’échanges, ou formels (salles de réunions, visio conférence, échange à distance…), ainsi que des espaces propices à l’émergence d’idées.

L’intégration des NTIC a été également un volet important de cet aménagement (écrans tactiles, murs d’expression, wifi, réseau social d’entreprise…).

Le bureau du futur en quelques mots...

?Le bureau de futur sera résolument digital. Encore plus qu’aujourd’hui. Nous voyons de plus en plus apparaître de nouveaux systèmes de mesure en temps réel des données des immeubles : gestion de présence, signalétique dynamique, systèmes de géolocalisation, de contrôle d’accès, de contrôle à distance… pour mieux gérer et mesurer le taux d’occupation des locaux. Le futur sera l’avènement du Smart Building (bâtiment intelligent) !

Intervenants

Nicolas CHEREAU, Directeur Commercial et Olivier HOVART, Directeur Général Adjoint chez CD&B.
Jérémie Papon, Responsable du conseil utilisateur Moyennes Surfaces3, BNP Paribas Real Estate

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à contacter notre Responsable du conseil utilisateur Moyennes Surfaces, Jérémie Papon,à l’adresse suivante :jeremie.papon@bnpparibas.com

Autres articles susceptibles de vous intéresser :