N°1 de la transaction en immobilier d'entreprise !5 494 offres de bureau, entrepôt, local d'activité et commerce
01.47.59.17.21
du lundi au vendredi
de 9h à 18h
NOUS CONTACTER
Le fil de l'immo

L'e-sport, un marché en plein boom !

L'e-sport, un marché en plein boom !

Le 10 novembre 2019, l'AccorHotelArena de Paris faisait salle comble avec 17 000 spectateurs venus assister à la finale des mondiaux du célèbre jeu vidéo League of Legends (surnommé « LoL » pour les initiés), et ce pendant que des millions d'autres fans suivaient le match depuis la plateforme Twicht ou la chaîne FranceTVSport. Pour les néophytes, on pourrait comparer cet événement à la finale de la coupe du monde de football. Car l'e-sport (ou « sport électronique ») ne cesse de gagner en popularité : selon une étude Xerfi de 2020, plus de 7 millions de Français ont déjà regardé une compétition d’e-sport, soit 15% de la population. Ce marché en pleine structuration promet donc de belles perspectives et notamment pour l'immobilier commercial.

L'e-sport, c'est quoi exactement ?

A la fois joueur, coach, fondateur de l'équipe d'e-sport français ArmaTeam et auteur du Guide de l’e-sport, Rémy Chanson considère que ce terme s'applique dès lors qu'il y a confrontation d'au moins 2 joueurs par écrans interposés. Cette pratique compétitive du jeu vidéo concerne donc à la fois des amateurs qui s'y adonnent régulièrement pour leurs loisirs mais aussi des joueurs professionnels. Pour autant, cette pratique n'est pas complètement nouvelle. Les premières compétitions de jeux vidéo apparaissent en effet dès les années 70 et 80 à l'époque de l'ordinateur Atari ou des premières consoles Nintendo. Mais le véritable boom de l'e-sport attendra cependant encore quelques années avec, tout d'abord, l'arrivée d'Internet qui permet de jouer en réseau. L’e-sport prend ensuite un autre tournant grâce à l'avènement du streaming. La diffusion d'images en temps réel rend alors possible le visionnage des compétitions par les fans, faisant ainsi décoller l'audience du e-sport. En 2018 par exemple, la finale du championnat du monde League of Legends avait été suivie près de 100 millions de spectateurs dans le monde (chiffres Riot Games).

Aujourd'hui, pour visionner les matchs, les amateurs peuvent se connecter à Twitch (initiée en 2011 par Amazon et qui reste aujourd'hui la plate-forme de jeu en ligne la plus populaire), à Facebook (qui a lancé son hub de gaming en 2018) ou encore à ES1 première chaine de télévision française dédiée à l'e-sport, lancée par Webedia il y a 2 ans. On pense également à Graybo, la plateforme britannique spécialisée dans le live-streaming et dans laquelle de grands noms du sport comme Thierry Henry ou Tony Parker ont déjà investi. De son côté, Antoine Griezmann a récemment annoncé le lancement de son équipe virtuelle Grizi Esport. Quant à David Beckham, l'ancien footballeur du Manchester United et du Real Madrid vient d'investir 27 millions d’euros dans une agence de joueurs baptisée Guild Esports, destinée aux futurs talents internationaux des jeux Rocket League, FIFA ou encore Fortnite.

Pourquoi le sport électronique est-il un secteur prometteur ?

En France, d'après Xerfi, le marché de l'e-sport (qui comptabilise les recettes publicitaires, la vente de billets et de produits dérivés, les droits de diffusion et les licences de jeux vidéo) devrait progresser de 18% par an pour atteindre 38 millions d’euros en 2022. Selon NewZoo, un institut d'études spécialiste du jeu vidéo, l'e-sport devrait par ailleurs poursuivre sa croissance dans les années à venir avec un marché mondial qui pourrait atteindre 10 milliards de dollars en 2030. De nombreuses marques s'intéressent en effet à ces nouveaux supports qui leur permettent de cibler des profils de consommateurs qui ont peu à peu délaissés les médias traditionnels.

Pour exemples, Alain Afflelou sponsorise désormais Vitality, la première équipe d’e-sport en France et Procter & Gamble assure la promotion de ses rasoirs Gillette via le sponsoring de joueurs sur Twitch.

Tout récemment, la pandémie de COVID-19 est venue accélérer le développement du e-sport et booster ses audiences. Twitch a ainsi enregistré 1,1 milliard d’heures de visionnage en mars 2020 soit un véritable record ! Il faut dire que même les plus grands sportifs ont assuré le spectacle : les joueurs de tennis Rafael Nadal, Andy Murray ou encore Lucas Pouille se sont ainsi affrontés sur console après l'annulation des Masters 1000 de Madrid. Une stratégie également adoptée par la Formule 1 qui a annoncé fin mars 2020 le lancement d'un championnat e-sport officiel avec les pilotes de F1.

De nouveaux lieux e-sport à Paris et en régions

Convaincue du potentiel de l'e-sport, la ville de Paris ne cache pas ses ambitions de se classer en tête des grandes villes d'Europe sur ce créneau. La Ville Lumière s'est déjà illustrée à l'occasion de la finale des mondiaux League of Legends en installant un « village e-sport » sur le parvis de l'Hôtel de Ville afin de rediffuser l'évènement mais aussi de proposer des rencontres avec des joueurs professionnels, et de découvrir différents jeux. En 2018, Paris soutenait également l'incubateur Level 256, une plateforme créée par l'Agence de Développement Economique et d’Innovation de Paris. Les espaces proposent 1350 m² dédiés aux jeunes pousses de l’e-sport (23 structures accompagnées depuis le lancement), 12 salles de réunion et également une salle d'entraînement pour des clubs (à l'instar du complexe sportif GamersOrigin inauguré à Paris en juin 2019) ou encore une arena pour les compétitions. Car l’e-sport se vit aussi en réel... et les fans sont assez loin des clichés du geek qui ne décolle pas de son canapé. Les gamers souhaitent en effet partager leur passion et « vivre l'expérience » en se retrouvant par exemple chez GateOne Paris, un complexe de 6000 m² entièrement dédié à l’e-sport situé au 2eme étage du centre commercial1 Quai d'Ivry ou bien au Milk Asus E-sport Arena (ancien cyber café de 600 m² qui propose désormais 130 postes de jeux accessibles 24h/24 et 7j/7) ou au E-sport stadium dans le 2eme arrondissement. Quant à Vitality, l'équipe de e-sport a inauguré fin 2019 un espace événementiel baptisé V.Hive. Déployé sur 1000 m² ce complexe hybride situé boulevard de Sébastopol accueille les collaborateurs de Vitality ainsi qu'une boutique, des espaces de jeu, une salle d'entrainement pour les joueurs de l'équipe et un café.

Découvrez tous nos espaces professionnels à louer à Paris

Au-delà du virtuel, l’e-sport semble donc bien parti pour s'enraciner dans le réel, s'installant dans des espaces commerciaux à Paris mais aussi dans d'autres villes de France comme à Strasbourg avec l’Alsace E-Sport Arena dans le quartier Meinau ou à Toulouse avec le TEC (Toulouse E-Sport Concept) dans le quartier de Montaudran. La Ville Rose ouvrira d'ailleurs d'ici 2022 l'un des plus vastes complexes esportifs d'Europe. Situé dans le quartier des Argoulets, le projet Icône (qui devrait créer près de 400 emplois) développera plus de 16 000 m² dont une école, des studios de création, un incubateur, un centre d’entraînement, une arena e-sport de 450 places et des espaces grand public pour découvrir et pratiquer l'e-sport.

Une chose est sûre, cette discipline a encore de beaux jours devant elle.

A lire aussi :

Accompagnement projet immobilierBesoin d'accompagnement pour votre projet immobilier ?Contactez-nous