N°1 de la transaction en immobilier d'entreprise !4 677 offres de bureau, entrepôt, local d'activité et commerce
01.47.59.17.21
du lundi au vendredi
de 9h à 18h
NOUS CONTACTER
Le fil de l'immo

Quand les grandes entreprises se mettent au coworking

Quand les grandes entreprises se mettent au coworking

Longtemps territoire exclusif des travailleurs free-lance et des petits entrepreneurs, les espaces de coworking séduisent désormais les grands groupes. Le point sur cette tendance émergente.

Coworking : une tendance en plein essor

En termes d’immobilier d’entreprise et de « way of work », Manhattan est un laboratoire où s’expérimente une partie des tendances et des pratiques qui se généraliseront demain. Certains analystes tablent sur une superficie de 1,5 millions m² sur l’île newyorkaise d’ici 2020.

En France, avec une augmentation des surfaces1 de 80 % ces deux dernières années, l’engouement est comparable. Une mission chapeautée par le ministère de la Cohésion des Territoires menée en 2018 a pour objectif de multiplier les espaces de coworking, au-delà des métropoles dynamiques. Autre actualité révélatrice du phénomène, le plus grand espace de coworking d’Europe, 18 000 m², 2 000 postes de travail, a été inauguré à La Défense en janvier 2019.

Originellement développé pour pallier les tarifs élevés de l’immobilier du tertiaire, le coworking est rapidement devenu une façon nouvelle de travailler, nomade, collaborative, à même de créer des opportunités par la rencontre et l’échange. C’est sans doute pour ces raisons qu’on observe une tendance récente des grands groupes à intégrer le coworking à leur organisation du travail.

Découvrir tous les espaces de coworking

Coworking : des gains de productivité

De plus en plus de grandes entreprises l’ont compris, le recours au coworking est, dans certains cas, l’assurance d’une meilleure productivité. Le système est, à ce titre, particulièrement adapté aux commerciaux en déplacement ou dans le cas de personnels très mobiles dans une même journée. Pour les uns comme pour les autres, l’accès à un espace de travail équipé à proximité de là où se trouve son activité du moment se traduit par un gain de temps passé à travailler et un gain en termes de conditions de travail.

Le développement des plateformes de réservation sous forme d’appli simples et rapides permettent une grande souplesse et l’on peut, comme l’a récemment mis en place Capgemini Consulting, attribuer à une partie de ses collaborateurs un certain nombre de crédits à utiliser dans ce type d’espaces.

Cette externalisation des bureaux va parfois jusqu'à la cession d'immobilier secondaire. Ainsi l'éditeur de logiciels Sage a-t-il ainsi fermé dix agences en province et placé 200 salariés en coworking. Où l’on retrouve la logique de réduction des coûts du « coworker » indépendant…

Ce n’est cependant pas cet argument financier qui emporte l’adhésion des grands utilisateurs. Ce qu’ils recherchent dans le coworking vise un double objectif : répondre aux nouvelles aspirations des salariés et encourager, dans des environnements collaboratifs, leur créativité. Groupon ou BlablaCar, par exemple, incitent leurs équipes chargées du développement commercial, de la R&D ou de l’innovation à fréquenter les espaces de coworking pour ces raisons.

Des espaces de travail partagés au sein des entreprises

Mais c’est la création de ses propres espaces de travail partagés qui constitue la version la plus aboutie de l’intégration du coworking au process des grands groupes. Vodafone ou Coca-Cola ont fait ce choix. Ce système offre une alternative au travail de bureau ou au télétravail. Elle permet de travailler dans un environnement corporate avec des gens qu’on ne croisait pas forcément, offrant une vision plus transversale de l’activité de l’entreprise et de la place qu'on y occupe. C’est le corpoworking.

Le coworking peut également être créé autour de personnes issues d’horizons éloignés, et ainsi permettre des échanges et du partage au-delà des collaborateurs. Sodexo a ainsi créé le social hub, un espace de coworking de 300 m² destiné aux collaborateurs du groupe français mais aussi ouvert à des startups, à ses clients ou ses fournisseurs et est piloté par un Hub Officer, à la fois facilitateur de business et animateur de communauté.

Articles similaires :