N°1 de la transaction en immobilier d'entreprise !4 743 offres de bureau, entrepôt, local d'activité et commerce
01.47.59.17.21
du lundi au vendredi
de 9h à 18h
NOUS CONTACTER
Le fil de l'immo

Première implantation en France pour une entreprise étrangère : l’expérience de Shields à Saint-Jean-la-Ruelle (45)

Spécialisée dans les activités de rétro-logistique1 pour les principaux opérateurs de téléphonie, l’entreprise anglaise Shields s’est implantée en France en novembre. Après avoir un temps envisagé de s’installer dans la Nièvre, elle a finalement porté son dévolu sur la région d’Orléans pour pouvoir accéder rapidement à l’ensemble du territoire. Avant de partir à l’assaut du marché français, Yoann Tanné, Operation project manager, revient pour nous sur cette opération immobilière décisive.

Comment une entreprise anglaise comme Shields décide-t-elle de s’implanter en France ?

Notre relation avec la France est une belle et longue histoire qui a commencé peu après la création de l’entreprise à la fin des années 1970. Depuis plus de quinze ans, nous travaillons avec les principaux opérateurs français (Bouygues, Orange, SFR) via notre commercial sur place. Les opérations étaient ensuite exportées aux Pays-Bas, où nous prenions en charge le redéploiement, la revente et le recyclage des équipements de téléphonie en fin de vie. Face au développement du marché français, nous avons souhaité nous rapprocher de nos clients pour leur garantir plus de flexibilité et d’efficacité, sans renoncer à la qualité. Nous avons donc créé une nouvelle entité en France, qui est opérationnelle depuis quelques semaines.

Pourquoi avoir choisi la région d’Orléans ?

Au départ il avait été envisagé de s’installer dans la Nièvre, dans les anciens bâtiments de l'usine Henkel à Cosne-sur-Loire. La région était centrale et les loyers y étaient très accessibles, mais nous avons craint qu’elle ne soit mal desservie en transports et qu’il y soit difficile d’y recruter des ingénieurs télécom hautement qualifiés. La direction de Shields a donc préféré payer un loyer2 plus cher, mais bénéficier de la plateforme logistique d’une ville comme Orléans.

Quelle était votre demande3 immobilière ?

Afin de transposer l’ensemble de nos opérations en France, il nous fallait une surface suffisamment importante pour installer un laboratoire, une salle de nettoyage et un entrepôt4 pour la réception, l’inventaire, l’emballage et la mise en stock du matériel. Il nous fallait également des bureaux5 pour le personnel administratif et un espace extérieur sécurisé. Au départ nous recherchions 2000 m2, puis au fur et à mesure que les projets se concrétisaient, nous avons cherché 2500m2, puis 3000, pour finalement trouver un local de 3200 m2 ! Évidemment, il fallait que l’adresse soit aussi très bien desservie par la route pour faciliter les nombreux allers et retours de matériels.

>>> Découvrez les offres de locaux d’activité à louer à Orléans

>>> Découvrez les offres de locaux d’activité à vendre à Orléans

Comment s’est passée votre recherche ?

Entre les immenses bâtiments des grands groupes et les bâtiments trop petits des PME, nous avons mis du temps à trouver un local adapté à nos besoins. Finalement nous avons contacté BNP PARIBAS REAL ESTATE via internet et M. Eric Lecomte nous a rapidement aidé à trouver ce bâtiment situé à Saint-Jean-la-Ruelle, qui était déjà doté de deux quais d’accès. Il nous a montré qu’il pouvait parfaitement correspondre à notre besoin, à condition que le propriétaire accepte de faire des travaux conséquents pour créer des bureaux et des équipements intérieurs et ravaler le terrain pour créer un espace extérieur. Il fallait également abattre un mur dans l’entrepôt, faire venir le gaz, refaire l’électricité et remettre le bâtiment en bon état...

Comment se sont déroulées les négociations ?

M. Lecomte nous a mis relation avec le propriétaire et il a soutenu notre dossier tout en facilitant les échanges entre les deux parties qui étaient issues de cultures différentes. En effet, il faut savoir que les Anglais ne négocient pas comme les Français, et qu’ils n’ont pas le même appareil législatif. Dès que nous avons trouvé un terrain d’entente, nous avons ensuite repris les négociations en direct pour gagner du temps, la tradition de Shields depuis toujours étant de limiter au maximum les intermédiaires. Le bail a été signé cet été, et nous avons pu inaugurer notre première adresse française mi-novembre. C’est une grande étape pour l’entreprise, d’autant plus que le nombre de projets en cours semble garantir une évolution rapide !

Autres articles susceptibles de vous intéresser :